PETIT COURS DE MYTHOLOGIE PAR E. GERUZEZ AUX EDITIONS HACHETTE

Je vous présente mon « livre-trésor », c’est un cadeau que mon grand-père m’a fait il y a plusieurs années. C’est un livre éducatif présentant la mythologie dans son ensemble, les divinités, les héros, les mythes latins, grecs et égyptiens.

Il date de 1906, il est usé, il est gribouillé, il est déchiré par endroits, les pages sont jaunies et sentent la poussière. C’est un petit trésor que je garde précieusement car le fait qu’il ait traversé les décennies pour arriver jusqu’à moi me touche beaucoup. De plus, c’est un cadeau de mon grand-père que j’adorais et qui m’a donné le goût de la lecture quand j’étais petite.

Par ailleurs, je suis passionnée de mythologie grecque depuis que j’ai joué au lycée une pièce de théâtre autour de la famille des Atrides puis l’Agamemnon d’Eschyle. J’ai eu la chance de faire un voyage en Grèce sur les traces de ces héros, de ces dieux, qui me fascinent. J’ai été a Mycènes dans le palais d’Agamemnon, devant son tombeau et devant celui de Clytemnestre mais aussi à l’Acropole ou encore à Delphes. Avec ma classe de l’époque, nous avons eu l’énorme privilège de jouer quelques scènes d’Agamemnon au cœur du théâtre antique d’Epidaure, un moment d’émotion…

La mythologie continue de m’accompagner, elle me passionne, elle m’intrigue, je la trouve tellement intéressante et enrichissante.

Pour toutes ces raisons, je garde précieusement ce Petit cours de mythologie de E. Géruzez aux éditions Librairie Hachette datant de 1906 !

EXTRAIT

JUGEMENT DE PARIS

Tous les dieux avaient été appelés aux noces de Pélée, roi d’Egine, avec Thétis, fille de Nérée et de Doris. La Discorde seule n’avait pas été conviée. Pour se venger de cet affront, elle jeta sur la table du festin une pomme d’or avec cette inscription : A la plus belle. Toutes les déesses voulurent s’en emparer; mais on remit la décision du débat à Pâris, berger phrygien, fils de Priam dont il gardait les troupeaux sur le mont Ida. Les prétentions des autres déesses avaient été écartées, il ne restait que trois rivales : Junon, Minerve et Vénus; elles comparurent devant leur juge. Vénus obtint le prix, et nous verrons plus tard comment cette décision fut l’origine de la guerre de Troie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s